Petite histoire de la rayure

Que savez-vous du motif rayé ? Il se compose de lignes. Verticales. Horizontales.

Mais d’où vient ce motif ? Quand est-il apparu dans l’histoire ? 

David Bowie en Kansai Yamamoto, Coco Chanel, Daniel Buren ‘De travers et trop grand – bleu,’ 2013, Love Ohlin

Accusée de troubler l’ordre divin, la rayure au Moyen Âge était réservée aux exclus de la sociétés: lépreux, prostituées, bouffons ou encore hérétiques.

Elle devient symbole domestique à partir du XVIè siècle et elle habille alors les vêtements des emplois subalternes: gens d’armes, valets, fauconniers… avant de devenir un motif contestataire pendant la Révolution française, adoptée par les avant-gardistes.

Mais le grand tournant dans l’histoire de la rayure arrive  en 1858 quand le tricot rayé devient un élément officiel de la marine nationale française, choisi pour son aspect pratique permettant d’identifier facilement le niveau hiérarchique, de repérer un homme dans l’eau et se fabriquant facilement et à peu de frais sur les métiers mécaniques.

C’est en 1913 que Coco Chanel révolutionne la mode en introduisant ce sous vêtement militaire à la garde robe féminine et il sera par la suite adopté par de nombreuses icônes comme Brigitte Bardot, Picasso, John Wayne ou Jean Cocteau avant que Jean-Paul Gaultier en fasse son imprimé phare, pour nous accompagner désormais dans toutes les occasions.

Si la rayure vous fascine autant que nous, découvrez le passionnant ouvrage de Michel Pastoureau “L’Etoffe du diable. Une histoire des rayures et des tissus rayés”.